Plan de contrôle des matières fertilisantes et supports de culture, l’Unifa apporte ses précisions.

Le 27 décembre dernier, la DGCCRF publiait les résultats de son étude annuelle sur la conformité des Matières Fertilisantes et Supports de Culture (MFSC) disponibles sur le marché français. Ce plan de contrôle a ciblé 446 établissements. 232 échantillons de produits ont été analysés. Pour 2015, la DGCCFR signale 42 % d’anomalies.

Une lecture trop rapide inviterait à déduire que seuls 58 % des MFSC seraient conformes à la réglementation en vigueur sur le marché français. Cette conclusion alarmiste ne reflète pourtant pas la réalité.

Il convient d’apporter les précisions suivantes :

L’Unifa salue l’action de la DGCCRF. Ses contrôles permettent de réduire d’année en année, les risques de produits frauduleux, et par son action elle favorise la qualité des produits pour les acheteurs et les utilisateurs.

L’Unifa rappelle que l’action de la DGCCRF est de traquer les fraudes. Et, puisqu’il lui est impossible de tester l’ensemble des MFSC, la DGCCRF doit nécessairement cibler des sites (producteurs et distributeurs) pour lesquels des doutes existent. Il convient donc de reconnaitre que l’échantillon de produits testé n’est pas, ni, ne peut être représentatif de l’ensemble de la filière fertilisation. Par conséquent, dire que 42 % de l’ensemble des MFSC portent à confusion, est erroné. Nous appelons donc à la rigueur : en France, il y a plus de 4000 références de MFSC (sans compter les références des acteurs non-adhérents à l’Unifa), 232 ont été testées et 97 présentent un défaut (42 % de ces dernières). 

L’Unifa est depuis toujours à la disposition des services de l’Etat. Il convient d’ailleurs de rappeler que, jusqu’en 2009, l’Association Nationale Professionnelle pour les Engrais et Amendements (ANPEA) contribuait aux fonds de concours annuels pour la DGCCRF permettant ainsi de financer le contrôle des fertilisants.

La réglementation et la normalisation c’est la raison d’être de l’Unifa. Un quart de notre effectif y est dédié. Dans ses missions quotidiennes l’équipe qui en a la charge accompagne les producteurs adhérents dans la mise en conformité des produits, les conseille et répond à leurs interrogations, pour délivrer aux utilisateurs des produits respectueux des règles en cours. Elle est également à disposition du Bureau de Normalisation de la Fertilisation (BN Ferti) agréé par la Direction générale des Entreprises et travaillant par délégation de l’AFNOR sur la normalisation des MFSC.

Par l’ensemble de ses actions, l’Unifa agit pour toujours plus de qualité. Ainsi, la charte des Fertilisants Organiques et Organo-Minéraux  est entrée en vigueur il y a déjà 10 ans et la charte des Indices de Positionnement Agronomiques a 7 ans. Leurs membres s’engagent à respecter des référentiels précis qui visent à renforcer la qualité, la conformité et l’efficacité des produits.

L’Unifa et ses adhérents restent vigilants face aux acteurs extérieurs qui voudraient investir le marché des MFSC sans en respecter sa réglementation.  

Des produits contrôlés et surveillés c’est une garantie pour l’ensemble de la chaine des utilisateurs de la fourche à la fourchette et une sécurisation financière pour les agriculteurs qui peuvent se tourner en confiance vers les engrais conformes à la réglementation.       

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut