Communiqué – Luc Smessaert, nouveau président de l’Association nationale Farre

À l’issue de son Assemblée Générale du 11 septembre 2014, le Conseil d’Administration de Farre (Forum des agriculteurs responsables respectueux de l’Environnement) a élu son nouveau président, Luc Smessaert.

Agriculteur dans l’Oise, Luc Smessaert conduit, avec son frère et un salarié, une exploitation en polyculture élevage de 230 ha et 85 vaches laitières. Engagé dans des démarches environnementales et des filières qualité, Luc Smessaert œuvre à démontrer que technicité et modernité permettent de répondre aux attentes de la société, au service d’une agriculture durable. Une agriculture qu’il souhaite plus ouverte sur l’extérieur car « le fossé est trop grand entre l’agriculture et la société ».

Luc Smessaert succède ainsi à Christophe Grison qui a présidé Farre pendant 5 ans et mené à bien le passage de l’agriculture raisonnée à celui de la communication sur l’ensemble des bonnes pratiques. Il prend ses fonctions alors que l’association renforce son action dans deux domaines :
La communication : Farre a fait du témoignage des agriculteurs le point fort de sa communication notamment en réalisant des portraits vidéo. Pour aller plus loin Farre proposera dès cet automne de rencontrer l’ensemble des organisations qui animent de tels réseaux pour mieux fédérer la communication vers le grand public .
Une boîte à outils des pratiques agro-écologiques : Fort d’une expérience de plusieurs années sur la protection intégrée avec ses partenaires, Farre lancera dans les semaines qui viennent, la mise en ligne d’une boîte à outils des pratiques agro-écologiques pour créer un effet « boule de neige » auprès d’autres agriculteurs. Construit à partir de l’expérience du réseau, cet outil détaillera un ensemble de leviers d’action avec pour chacun d’entre eux : une fiche technique, un retour d’expérience et une vidéo d’un agriculteur Farre l’ayant mis en place.

Suite à son élection, le nouveau président a tout d’abord tenu à saluer l’action de Christophe Grison pour consolider et faire évoluer le réseau. Il a ensuite déclaré « Farre se doit d’être l’outil qui fédère les messages de la profession agricole pour être mieux comprise et permettre aux agriculteurs d’être acteurs d’une société la plus durable possible ».

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut