Fertilisation minérale : des gains d’efficacité surprenants !

La dernière Conférence environnementale du quinquennat qui débutait ce matin, traitera les voies d’optimisation de la fertilisation minérale avec, en arrière-pensée, des nouvelles mesures incitatives et des taxes, s’il était nécessaire d’appeler les choses par leur nom !

Régulièrement, l’Unifa fait le point sur les progrès de la fertilisation. Année après année, les indicateurs que nous publions montrent que les agriculteurs, dans leur ensemble, s’attachent à produire mieux en utilisant moins d’intrants.

Soyons concrets, en 25 ans, 50 % d’efficacité en plus !
Depuis 1990, la production de céréales, maïs et colza a augmenté de 30 % et l’utilisation des engrais azotés a baissé de 20 %, le gain d’efficacité (delta obtenu) atteint donc les 50 %.

Comment nous en sommes arrivés là ?
C’est notamment l’usage de l’ammonitrate, l’engrais azoté sous forme minérale le plus avancé technologiquement et le plus efficace qui a permis avec l’aide des outils de pilotage de réaliser les apports de plus en plus juste et précis. C’est d’ailleurs toute la démarche de l’Unifa et ses adhérents : promouvoir la fertilisation raisonnée : la dose la plus juste de l’élément adéquat (minéral et/ou organique selon le cas et le besoin) au meilleur moment.  

Aujourd’hui, les outils de pilotage de l’azote sont utilisés sur plus de 50 % des surfaces de céréales : l’agriculture de précision est déjà une réalité. Encourageons donc les agriculteurs à continuer ces efforts au lieu de vouloir les pénaliser une nouvelle fois ! C’est ce que nous vous proposons.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut