Les sols français émettent moins de protoxyde d’azote N2O

Les sols français pourraient émettre moitié moins de protoxyde d’azote que ce qui est officiellement comptabilisé dans les émissions de gaz à effet de serre (GES) de la France. Comme le pouvoir de réchauffement global de ce gaz est environ 300 fois celui du gaz carbonique, la différence ne serait pas mince pour l’inventaire national des GES mais aussi pour le calcul des bilans environnementaux rendus obligatoires par la directive européenne sur les productions de biocarburants.

Le CETIOM et l’INRA ont entrepris avec de nombreux partenaires de mesurer depuis 2010 sur huit sites expérimentaux à travers la France, les émissions des sols en N2O sous colza, blé, maïs, tournesol ou betterave. Toutes les mesures conduisent à des niveaux d’émission inférieures au facteur d’émission utilisé pour l’inventaire et même inférieures à la valeur révisée en 2006 par le groupe international d’experts sur le climat (GIEC) et pas encore adoptée dans le calcul officiel. Les experts ont en effet abaissé cette valeur de 1,25% à 1% calculé sur la quantité d’azote N apporté au sol, sous forme organique comme sous forme minérale. Il reste de très fortes incertitudes sur ce chiffre moyen utilisé par défaut au niveau mondial.

L’émission de N2O est due principalement à l’activité des bactéries dénitrifiantes, elle est favorisée par des conditions temporaires d’excès d’eau à la surface du sol. Les pratiques d’apport de l’azote au printemps en France évitant les périodes prolongées d’excès d’eau ainsi que le fractionnement pour réserver les apports les plus importants aux périodes de prélèvement en azote les plus actives des cultures sont des facteurs qui minimisent le risque de dénitrification. Les mesures sur ces huit sites vont se poursuivre encore deux années et pourraient conduire à revoir le calcul des émissions des sols en N2O pour refléter plus précisément les conditions françaises.

Pour en savoir plus: http://www.rmt-fertilisationetenvironnement.org/moodle/course/view.php?id=11

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut