L’Europe a besoin d’azote directement assimilable

« L’Europe a besoin d’engrais minéraux pour relever le défi alimentaire auquel elle doit faire face et satisfaire les demandes diverses de la société : une alimentation saine comportant plus de protéines végétales, un environnement mieux préservé et une utilisation responsable des ressources naturelles » disent en substance les fabricants européens d’azote nitrique.

Ils rappellent que l’Union européenne est devenue l’un des plus grands importateurs mondiaux de matières premières agricoles. C’est pourquoi, ils considèrent que l’objectif premier de la politique agricole européenne devrait être l’amélioration de la performance du secteur agricole en termes de productivité et d’efficacité. Cela permettrait aux agriculteurs européens d’améliorer durablement l’autosuffisance de l’Europe ainsi que sa contribution aux besoins alimentaires mondiaux.

Collectivement, à travers une démarche pilotée par Fertilizers Europe, et mise en œuvre par l’Unifa en France, ils ont décidé de mener une vaste campagne de sensibilisation auprès des décideurs publics et de la filière.

A l’origine de cette démarche, une réalité : les engrais minéraux azotés contribuent à plus de la moitié de la production alimentaire dans le monde sur le plan des protéines. Avec 1 kg d’azote, la plante produit environ 6 kg de protéines. Ces protéines végétales sont indispensables à toute la chaine alimentaire, animale et humaine.

Les engrais riches en Azote Directement Assimilable (ADA en français, DAN en anglais) comportant de l’azote nitrique (ammonitrates, engrais composés azotés) sont les plus favorables. Car les essais le prouvent : toutes les formes d’azote ne se valent pas. La forme nitrique étant absorbée préférentiellement par les plantes donne un avantage à ces engrais :

  • Plus d’efficacité agronomique. Les cultures absorbent mieux l’azote apporté sous forme d’ammonitrate. Utiliser l’ammonitrate tous les ans c’est l’opportunité de réduire l’apport de 40 kg d’N/ha* par rapport à l’urée et obtenir le même rendement.
  • Plus de respect de l’environnement. Les pertes par volatilisation sont moindres avec ces engrais et leur empreinte carbone est inférieure d’environ 25%.

La campagne de sensibilisation, menée dans 22 pays d’Europe, a débuté en mars dernier. Elle se traduit par une série d’événements et de rencontres avec les décideurs nationaux et européens. La brochure DAN présentant les principaux aspects de l’impact agronomique et environnemental des différents types d’engrais azotés actuellement utilisés en Europe, ainsi que les avantages des engrais DAN tels que les ammonitrates et les NPK nitriques, sert de relais dans la diffusion de ces messages.

www.azote‐ada.fr / www.danfertilizers.com

* données issues d’essais agronomiques menés depuis plus de 10 ans par le groupe ADA.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut