HAROPA : nouveau poumon du transport d’engrais en France ?

HAROPA, Groupe d’intérêt Economique réunissant les ports du Havre, de Rouen et de Paris et lié avec ceux de Caen, Cherbourg, Dieppe et Fécamp, est le 5ème plus grand complexe portuaire d’Europe du Nord et le premier port français avec un trafic maritime de 90 millions de tonnes, dont 21 pour le seul trafic fluvial.
L’Axe Seine étant le premier bassin de production de fertilisants en Europe, il était primordial d’avoir dans cette région, une plateforme portuaire de premier ordre. Un tel développement répond aussi au défaut d’une solution de transport ferroviaire compétitive et la volonté d’une filière logistique plus durable que celle de la route. Le secteur des fertilisants a renforcé son engagement dans cette voie en augmentant de 5,5t/km la part du maritime en 2012. Le projet de canal à grand gabarit Seine-Nord Europe, permettrait d’aller plus loin encore en reliant les bassins de la Seine et de l’Escaut pour mettre en place le lien direct entre l’Axe Seine et l’Europe du Nord, crucial pour notre industrie.
Si HAROPA reste loin derrière Rotterdam, le leader européen, la Commission européenne s’intéresse de près aux avantages fiscaux des ports hollandais, détenus à la hauteur de 30% par les capitaux publics. A sa demande, le Commissaire à la Concurrence enquête sur le sujet.
A l’heure où le secteur de la marine marchande traverse période délicate en Europe, la compétition entre les ports européens doit être la plus juste possible.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut