Jour du dépassement : n’oublions pas l’agriculture raisonnée !

Il y a quelques jours, le 20 août, l’empreinte écologique de l’humanité dépassait la « biocapacité » de la planète. L’ONG Global Footprint Network, qui calcule chaque année ce « jour de dépassement », indique que, depuis le début de l’année 2014, les hommes ont épuisé la capacité annuelle de la planète. D’ici à la fin de l’année, l’humanité devra donc surexploiter les milieux naturelles.

De façon inquiétante, la date de ce jour de dépassement avance chaque année. Tous les décennies, il progresse d’un mois : octobre en 1993 et septembre en 2003. En clair, année après année, nous consommons un peu plus que ce que la terre peut nous offrir et vivons alors à crédit vis-à-vis de la planète.

Pour le moment, pour pouvoir couvrir les besoins de l’humanité en ressources et services écologiques il faudrait une planète et demi. Même en France, pays bénéficiant pourtant d’une nature généreuse, le besoin en ressources naturelles serait 1,6 fois plus grand que les capacités annuelles totales.
Restons vigilants toutefois : les chiffres fournis par Global Footprint Network peuvent être discutés. Les ressources naturelles ne sont, en effet, pas enlevées de l’écosystème, mais utilisées parfois dans d’autres fonctions pour être transformées en produits manufacturés susceptibles d’œuvrer à la protection de la planète.

Face à la croissance démographique et à la généralisation de la société de consommation, des solutions pour préserver la capacité de la planète à renouveler ses ressources et limiter les émissions de gaz à effet de serre doivent être trouvées au plus vite.

Y répondre avec l’agriculture raisonnée
Ce type d’agriculture souhaite une meilleure utilisation des fertilisants minéraux et organiques et encourage l’innovation dans ce secteur pour permettre une plus grande efficacité des engrais. L’agriculture raisonnée, appliquée à l’échelle mondiale, permettrait de nourrir plus tout en consommant et polluant moins ce qui contribuerait à reculer le jour de dépassement.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut