Les sols, un rôle clé dans la lutte contre le réchauffement climatique

Stéphane Le Foll multiplie les déclarations depuis le 17 mars sur le rôle de l’agriculture pour stocker le carbone dans les sols et limiter ainsi l’ampleur du changement climatique.

Cette déclaration positive pour la fertilisation – reprise par Laurence Tubiana, ambassadrice française pour les négociations climat 2015 – souligne un des rôles directs des fertilisants organiques : l’apport du carbone aux sols. En effet la fertilisation renforce le développement végétal et c’est donc la capacité de photosynthèse qui s’en trouve démultipliée. Hors, c’est ce mécanisme qui fixe le CO2 de l’atmosphère en le transformant en matière organique carbonée. Pour augmenter ce stockage, il faut alors améliorer la productivité végétale et laisser au sol une part du carbone fixé via les racines et les autres résidus de cultures. La fertilisation dans son ensemble, engrais et amendements, est un moyen efficace de produire plus de biomasse.

Le programme de recherche «4 pour 1000» a pour objectif de « réconcilier sécurité alimentaire et changement climatique », a déclaré Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, à Paris, le 27 avril.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut