Contraintes et opportunités du transport des engrais et amendements

Le marché des engrais et des amendements représente entre 10 et 11 millions de tonnes par an.
Les contraintes logistiques sont importantes avec une production toute l’année et une utilisation sur 4 mois.

Les moyens logistiques sont communs aux céréales et aux engrais : camions, embranchements, stockages, services logistiques, points de chargement/déchargement.
Nous avons une politique de transports qui repose sur tous les moyens disponibles et compétitifs, sans préférence. Les besoins de qualité de service sont importants, même si les vitesses de transit ne sont pas primordiales, sauf en période de pointe.

La politique actuelle avec des dérogations pour les ports depuis plusieurs années favorise les importateurs au détriment des productions locales, elles même souvent basées près des ports.

Dans l’ordre de préférence, et compte tenu des moyens « théoriques » disponibles, les moyens de transports privilégiés sont : le fer, le fleuve et la route. Mais la réalité (chiffres 2010) est : la route 60%, le fleuve 23% le fer 17%.

Nous souhaitons une amélioration de performance de tous les moyens disponibles et le transport par 44 tonnes en est un, comme l’augmentation de la capacité des trains et l’augmentation des gabarits des canaux.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut