La logistique, facteur de compétitivité de l’industrie de la fertilisation

Les couts logistiques représentent près de 10% du prix des engrais payé par l’agriculteur. Par ailleurs les premiers résultats des Bilans Carbone réalisé par l’UNIFA pour la filière montrent que les transports représentent près de 8% des émissions de gaz à effet de serre de notre activité.

Le transport est donc un enjeu de développement durable de notre secteur, et de nombreux blocages subsistent aujourd’hui.

Comme l’Union des Industries Chimiques l’a rappelé dans son récent communiqué de presse, nous demandons une série de mesures pour favoriser la compétitivité de nos entreprises et diminuer les impacts environnementaux de la filière :

  • La route : la généralisation immédiate des poids lourds de 44t à 5 essieux déjà autorisée pour l’ensemble des produits agricoles et certains engrais.
  • Le ferroviaire : l’amélioration de la qualité de service de tous les opérateurs, l’émergence d’opérateurs ferroviaires de proximité (OFP).
  • Le fluvial et le maritime : la mise en œuvre rapide du grand projet de canal Seine-Nord Europe, à des conditions économiques acceptables, ainsi que le développement du canal Saône-Moselle.
Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut