Les vraies raisons du déclin du fret ferroviaire

Dans un article des Echos du 29 novembre 2011, Fret SNCF indique que les nouveaux horaires voyageurs vont l’empêcher d’assurer un service de qualité aux clients du fret ferroviaire. Ne cherchons pas là une bonne raison au déclin du fret depuis 40 ans !

Dans le secteur de la fertilisation, tous les industriels du secteur sont embranchés, près de 200 distributeurs agricoles peuvent utiliser le rail dans les deux sens, pour approvisionner les engrais et pour expédier les céréales, mais faute d’un service de qualité suffisante, de nombreux transports sont reportés sur la route ou le fleuve.

Un seul chiffre : de 1970 à 2010, près de trois quarts du trafic ferroviaire d’engrais ont été reportés sur la route et le fluvial. Ce ne sont pas les clients qui arrêtent le transport ferroviaire, c’est la SNCF qui supprime chaque année de nombreuses dessertes et qui augmente ses tarifs, sans garantir les délais d’acheminement de ses trains.

Les industriels de la fertilisation demandent le rétablissement d’un service de fret ferroviaire de qualité, avec de vraies garanties d’acheminement. Nous pensons qu’il est possible de transporter par train plus de 40 % des tonnages d’engrais utilisés en France, contre moins de 10% aujourd’hui.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut