L’envolée des prix agricoles

La flambée du marché mondial des céréales et des oléagineux nous met face à une crise grave, prévient FranceagriMer. La France compte activer le G20 pour anticiper toutes les conséquences d’un emballement du prix des produits alimentaires de base. Le ministre Stéphane Le Foll a déjà annoncé un plan de sauvegarde pour les éleveurs.

La conjoncture mondiale s’annonce très favorable aux céréaliers français qui engrangent une bonne récolte de céréales en progression de 9% par rapport à 2011 alors que la production de l’UE diminuerait de 2% du fait des sécheresses ayant impactées l’Espagne et le Portugal ainsi que la Roumanie et la Bulgarie. La concurrence des producteurs de Mer Noire (Russie, Ukraine) est aussi réduite par le manque de disponibilité.

Cependant la nouvelle crise alimentaire mondiale risque de rouvrir des débats vite oubliés depuis 2008 sur la sécurité alimentaire mondiale, la place de l’agriculture européenne, le développement des biocarburants et la nécessité d’une régulation mondiale alors que les stocks sont au plus bas dans presque tous les produits.

Les prix pourraient-ils s’emballer encore plus ? Les incertitudes ne seront pas complètement levées par le rapport de l’USDA du 12 septembre. En l’absence de stocks, les marchés sont incontrôlables. L’agriculture et la question de la productivité vont se retrouver au centre des préoccupations au moment où la PAC doit être rediscutée pour 2014-2020.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut