Directive nitrates : de nets progrès pénalisés par une bureaucratie démentielle

Le Président Hollande a fait le point le 15 février sur l’application de la directive nitrates. Il a constaté que les mesures prises étaient à l’origine d’une bureaucratie exagérée et que l’extension des zones vulnérables serait défavorable aux élevages le plus souvent extensifs qui ne pourront pas se mettre aux normes.

D’après l’Institut Français de l’Environnement qui dépend du Ministère de l’écologie, les teneurs en nitrates baissent ou sont stables dans plus de la moitié des points de captage. Il y a donc là de vrais signes de progrès qui démontrent la pertinence et l’efficacité des efforts des agriculteurs en faveur du raisonnement de la fertilisation azotée.

Rappelons que la norme de 50mg par litre d’eau potable ne repose sur aucune base scientifique et que de nombreux diététiciens ont démontré l’influence des nitrates sur la performance musculaire et le maintien de la mémoire.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut