Etude sur le coût environnemental des productions agricoles : et si on parlait aussi des bénéfices ?

L’étude du Commissariat général au développement durable (CGDD) publiée en décembre 2015 apporte peu d’éléments nouveaux, puisque les données sur lesquelles elle s’appuie ont déjà plusieurs années. Par conséquent, elles ne tiennent pas compte des progrès réalisés depuis : plus de 98 % des captages d’eau potables fournissent au quotidien une eau avec moins de 50mg de nitrates par litre (source IFEN). L’étude avance pourtant un coût calculé de 300 millions d’€ pour éliminer les nitrates.

Mais la crédibilité de cette étude ne s’arrête pas à ces quelques approximations, elle omet globalement les vrais bénéfices de l’agriculture raisonnée, dont les deux principaux sont :

  • le stockage de carbone dans les sols, mis en avant par le Ministre de l’agriculture avec son opération 4 pour mille, retenue comme initiative citoyenne de la COP  21,
  • l’économie de terres arables permise par la concentration de la production sur une surface limitée avec une intensification des productions. Cette économie de terres est un formidable atout pour la biodiversité puisqu’elle permet de laisser des surfaces d’intérêt écologique à côté des surfaces cultivées.

Les industriels de la fertilisation regroupés à l’UNIFA se tiennent à la disposition du CGDD pour participer à une nouvelle étude plus complète.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut