L’Union des Industries de la Fertilisation soutient le projet 4 pour mille

A l’occasion de sa conférence de presse annuelle le 20 octobre 2015, l’UNIFA a annoncé qu’elle soutenait l’initiative 4 pour mille du Ministère de l’Agriculture. Pour les industries de la fertilisation, le stockage du carbone du sol s’accompagne aussi d’une amélioration de la fertilité permettant de mieux nourrir les plantes.

L’UNIFA a publié sa position dans un document de 4 pages à l’occasion de l’année internationale des sols sur son site.

L’UNIFA mène trois actions concrètes en faveur du projet 4 pour mille :

  • économie circulaire : la fertilisation développe le recyclage en proposant des engrais et amendements organiques et organo-minéraux sous charte UNIFA de qualité.
  • acidification du sol : elle réduit l’activité biologique et empêche une évolution favorable de la matière organique. Les amendements minéraux basiques tels que les chaux et carbonates de calcium, préviennent l’acidification. Leur choix est facilité par l’indicateur de positionnement agronomique crée par l’UNIFA et ses adhérents qui valorise les résultats de l’analyse de terre.
  • photosynthèse et biomasse : les engrais contribuent à mieux nourrir les plantes et à fixer davantage de CO2 par la photosynthèse. Une plus grande production de biomasse à l’hectare contribue par les résidus de culture et les cultures intermédiaires laissées au sol à l’accroissement du stock de matière organique et de carbone (58% de la MO) tout en stimulant l’activité biologique du sol.
Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut