Peut-on remplacer les engrais minéraux azotés ?

Les agriculteurs utilisent couramment des amendements organiques issus des déchets et des effluents animaux de la ferme, mais aussi des engrais minéraux pour compléter les besoins des cultures. Toutefois, les sources organiques d’éléments nutritifs ne sont pas bien réparties sur le territoire mais très concentrées dans les zones d’élevage en particulier dans le grand Ouest et absentes des régions de grande culture.

Quelques études sont réalisées pour mesurer les quantités respectives d’éléments nutritifs d’origine organique et d’origine minérale. La plus complète de ses études réalisée par l’UNIFA en 2012 montre que la ferme France utilise 40 % d’azote d’origine animale et seulement 60 % d’engrais azotés d’origine minérale.

La consommation d’azote pour les cultures en France diminue tendanciellement de près de 1 % par an, cette baisse est répartie de façon uniforme entre l’azote d’origine minérale et l’azote d’origine animale. La baisse du cheptel dans toutes les régions françaises a pour conséquence directe la baisse des quantités d’effluents animaux disponibles pour l’épandage.

Ces constatations nous amènent à deux conclusions : tout d’abord, la consommation d’azote baisse régulièrement mais la plus grande efficacité de ces apports permet une augmentation de la production des céréales ; ensuite, il n’est pas possible de remplacer les apports d’engrais minéraux par des apports d’origine animale.

Gilles Poidevin, Délégué Général UNIFA

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut