Teneur en protéines, la clé pour les blés français à l’export

Le 16 mars, la filière céréales s’est interrogé sur sa compétitivité à l’export. Trop dépendante de ses marchés traditionnels en Afrique du Nord et en Afrique sub-saharienne, la France doit diversifier ses clients.

Pour cela il faut relancer le plan protéines et son objectif de produire au-dessus de 11.5% de protéines en blé tendre.  C’est la clé pour accéder aux marchés égyptien, iranien ou d’Arabie Saoudite. Les outils de pilotage de la fertilisation azotée en fin de cycle permettent d’atteindre cet objectif sans risque pour l’environnement.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut