Débat d’actualité : quelles bonnes pratiques des industriels de la fertilisation pour aller au-delà du Grenelle de l’Environnement ?

Le Grenelle a défini une politique environnementale de moyen terme pour tous les secteurs et spécialement pour l’agriculture. Notre secteur s’engage dans le respect de engagements liés au Grenelle : d’abord en mettant en place une filière de collecte et de recyclage de tous nos emballages vides avec les agriculteurs et la filière ADIVALOR. Nous avons pu collecter en 2010 plus de 60 % de ces emballages, et ces 4000 tonnes de plastique ont été intégralement recyclées pour en faire des pièces pour les bâtiments à Haute Qualité Environnementale.
Nous avons également travaillé pour la lutte contre le changement climatique en mettant en place des projets domestiques de réduction des émissions de CO2. Le résultat est parlant : 3 millions de tonnes d’équivalent CO2 en moins émis par notre industrie en France. Pour accompagner cette réduction, nous avons conçu un Bilan Carbone™ de la filière fertilisation qui va être mis en œuvre par tous nos adhérents. Ce bilan Carbone™ mesurera les émissions dans les usines, pour la partie logistique et évaluera les émissions de l’agriculture liées à l’utilisation des engrais. Ce rapport sur les émissions de la filière fertilisation sera accompagné d’un plan d’actions de la profession rédigé avec la participation de l’ensemble des industriels pour tirer parti des actions déjà réalisées et éventuellement engager de nouvelles actions en direction des sites industriels et des agriculteurs, sans oublier les possibilités de réduction des émissions avec la logistique en utilisant des moyens de transport plus durables comme le fret ferroviaire ou le fret fluvial.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut