L’industrie de la fertilisation propose des engrais phosphatés plus efficaces pour en limiter l’utilisation

Depuis vingt ans, l’apport d’engrais phosphatés minéraux a baissé de 60 % en France et dans l’ensemble de l’Union Européenne, entraînant de facto une baisse importante du flux moyen d’éléments-traces apportés aux sols par les engrais et de phosphore dissous dans les eaux de surface.

Les formes de phosphate proposées sur le marché, l’équilibre des formules pour les engrais composés, le choix des dates et des modes d’apport concourent à améliorer l’efficacité de la fertilisation pour la culture sur laquelle l’engrais est apporté. Un apport plus efficace permet de réduire la dose apportée.

En outre, l’UNIFA participe au niveau européen à la commission chargée de faire évoluer le règlement sur les engrais CE pour y introduire des seuils de teneur maximum sur 6 éléments-traces métalliques. Ces seuils sont destinés à prévenir une contamination à long terme des sols.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut