Notre pays, qui contribue à près du quart de la production agricole en Europe, a besoin de l’industrie des fertilisants

La sortie de crise, qui a particulièrement frappé notre secteur avec une baisse de chiffre d’affaires de 52% en France en 2009, doit permettre de nous positionner au service de la croissance verte. Cette croissance doit être durable, préserver les emplois, l’économie de nos entreprises et de leurs clients agriculteurs tout en maîtrisant l’ensemble des impacts de notre filière sur l’environnement.
Notre industrie utilise le gaz naturel comme source d’hydrogène pour produire de l’ammoniac, produit de base de tous les engrais azotés. Le gaz naturel est la source la moins émettrice de CO2 pour produire des engrais ; d’autres pays comme les USA utilisent du fioul, 1.5 fois plus émetteur de CO2 , et d’autres comme la Chine le charbon, 2.5 fois plus émetteur de gaz à effet de serre. Du point de vue des matières premières notre industrie utilise donc déjà les meilleures technologies.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut