Madame Royal, travaillons ensemble !

C’est une invitation habituelle à chaque arrivée de nouveaux ministres ; elle n’en reste pas moins sincère.

L’UNIFA félicite Ségolène Royal pour sa nomination à la tête d’un ministère qu’elle connaît bien.

Si les attentes des acteurs de l’industrie de la fertilisation sont nombreuses et fortes, ces derniers n’ont pas attendu l’arrivée de nouvelles réglementations pour s’engager durablement dans des modes de production propres. Ils se sont ainsi associés aux acteurs de l’environnement comme l‘ADEME pour réaliser un guide méthodologique pour le calcul du bilan des émissions des GES. D’ailleurs, début 2013, lorsque l’Association Bilan Carbone annonçait que seules 45% des entreprises obligées d’enregistrer leur Bilan GES (celles de plus de 500 salariés) réglementaire, l’avaient effectivement fait ; 100 % des adhérents à l’UNIFA avaient effectué cette évaluation rendue obligatoire par la loi Grenelle II.

Aujourd’hui, la préparation du paquet énergie climat européen post 2020 mobilise les acteurs de la fertilisation pour le maintien d’une industrie et d’une agriculture compétitives en Europe.

Vos premières prises de parole au sujet de l’écotaxe et du gaz de schiste, Madame la Ministre, semblent faire place au réalisme. Nous ne serions que trop vous encourager pour que l’écologie punitive laisse place à une écologie fruit d’une réflexion collaborative et pragmatique entre tous les acteurs concernés.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut