Emeutes de la faim, prix des céréales et politique agricole

La flambée du marché mondial des céréales et des oléagineux nous met face à une crise grave, prévient le ministère de l’agriculture au travers d’une note datée du 21 août de FranceagriMer.

De nombreux pays (Maghreb, Moyen Orient) ont des difficultés à approvisionner leurs marchés alimentaires, et craignent d’ici l’automne de nouvelles émeutes de la faim à l’image de celles qui avaient défrayé la chronique lors de la dernière hausse des prix agricoles entre 2006 et 2009, en Amérique du Sud et en Asie. Les stocks de céréales sont très bas, et les marges de manœuvre très faibles. La FAO vient de publier des recommandations à l’usage des Etats pour constituer des stocks d’urgence, mais n’est ce pas déjà trop tard ?

La France fait figure d’exception pour la production des céréales avec une production de blé de 36.5 millions de tonnes, en hausse de 7% et des récoltes de colza et vraisemblablement de maïs à un bon niveau. Mais l’Europe dans son ensemble est touchée par des conditions climatiques défavorables, qui réduisent son potentiel d’exportation vers les pays de la Méditerranée qui en ont besoin.

Le hasard du calendrier veut que les discussions de la future politique agricole européenne reprennent dans quelques semaines, avec un débat très vif entre les tenants d’une décroissance agricole au nom de l’environnement et les partisans d’une agriculture raisonnée assurant une production de qualité à un niveau satisfaisant pour couvrir les besoins d’une Europe de 503 millions d’habitants. Rappelons que l’Union européenne est très loin de l’autosuffisance, avec 18 millions d’hectares hors d’Europe dont les productions sont importées.

Dans ce contexte, l’industrie des fertilisants renouvelle ses positions sur une politique agricole volontariste qui doit avoir pour objectif premier la sécurité alimentaire tout en respectant l’environnement.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut