L’UNIFA invite Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA

La semaine dernière, l’UNIFA organisait un événement autour des décideurs publics et recevait, à ce titre, Christiane Lambert, vice-présidente de la FNSEA.

Après une présentation de l’UNIFA, sa mission et les grands enjeux actuels, par Gilles Poidevin, délégué général, Christiane Lambert a présenté la nouvelle PAC et ses spécificités puis est revenue sur la compétitivité dans la filière agricole et l’ensemble du secteur agroalimentaire.

A l’occasion de son discours et des questions qui ont suivi, notre témoin a voulu combattre une série d’idées reçues dans l’opinion, très néfastes à l’agriculture :

  • A l’heure où le chômage regagne du terrain, la filière agricole et agroalimentaire, avec15 % des emplois, est un secteur clé dans l’activité française. Près de 25 % des exploitations bénéficient d’un signe officiel de qualité.
  • L’opposition entre la profession agricole et l’environnement est exaspérante pour la filière. Le premier facteur de diminution de la biodiversité, c’est l’artificialisation des sols dû à l’urbanisation (90 000 ha / an). De même, un ha de maïs est plus efficace dans le captage du carbone qu’un ha de forêt mal entretenue.
  • Même si les médias l’évoquent rarement, le métier d’agriculteur est très exigeant et la chaîne de l’hérédité dans l’exploitation est souvent rompue, hélas définitivement.
  • Pour un poulet produit en France, de l’amont de la chaîne de production à l’assiette du consommateur, il n’y aura pas moins de sept transferts subissant l’écotaxe, dès son entrée en vigueur. Ceci va créer des distorsions supplémentaires pour les producteurs français.
  • Les Français s’expriment régulièrement en faveur d’une alimentation issue de la production locale ou de l’agriculture bio ; pourtant, au moment de leurs achats, ils continuent d’aller dans les supermarchés, le facteur prix restant finalement le premier critère de choix !

 
Ces échanges, très intéressants, ont souligné l’attachement des invités à la filière et la prise de conscience des difficultés de ses acteurs.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut