Réaction de l’Unifa après le vote des comités AGRI et ENVI du Parlement Européen concernant le règlement sur les produits fertilisants

Mardi 30 mai, les comités Agriculture et Environnement du Parlement Européen ont voté en faveur d’un nouveau règlement de mise sur le marché des engrais. Malgré l’adoption de changements bienvenus par le comité Agriculture, comme l’introduction d’une définition claire des engrais minéraux, l’Unifa déplore les résultats du vote au sein du comité Environnement. En particulier ceux relatifs à la limite de la teneur des produits en cadmium.

Le compromis proposé par le Rapporteur Elisabetta Gardini (EPP, Italie), introduisant une limite unique de teneur en cadmium de 60mg/kg P2O5, représentait un juste équilibre entre les différentes préoccupations au sujet du cadmium.

Le Comité Environnement a cependant décidé d’instaurer des limites excessives et demande maintenant l’adoption prématurée d’une limite de 20mg/kg P2O5 sans tenir compte de la faisabilité de cette restriction. Cette mesure irréaliste signerait la fin à court terme de l’industrie des engrais phosphatés. Cette position a été adoptée par une majorité relativement faible.

L’Unifa est favorable à la définition d’une limite en cadmium et propose :

  • un seuil maximal de cadmium en accord avec l’avis scientifique de 80mg/kg P2O5,
  • une révision avec évaluation scientifique à l’horizon de 5 ans,
  • un seuil-plancher à 60mg/kg seulement en cas de nécessité.
Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un commentaire pour “Réaction de l’Unifa après le vote des comités AGRI et ENVI du Parlement Européen concernant le règlement sur les produits fertilisants

    • mask

      Enfin une bonne nouvelle qui permettra de réduire la pollution au cadmium de nos sols… mais également de nos aliments.

      Pourquoi les engrais pollués au cadmium sont interdits dans de nombreux pays (Suisse, Afrique du Sud, Finlande, etc…) et pas en France.

      Quel lobby permet de mettre en jeu la santé publique?

Haut