Le gel accentue l’incertitude des agriculteurs

A fin décembre, le retard des livraisons devient préoccupant en regard des tonnages restant à livrer particulièrement en engrais azotés. Le gel intense sur la France de la première quinzaine de février ajoute de l’incertitude car les dégâts qu’on peut craindre sur colza, blés durs ou blés tendres entraineront des resemis.

Les besoins en engrais azotés ne sont pas encore couverts et les moyens logistiques seront sous pression pour livrer à l’heure avant l’utilisation.

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut