Une croissance plus modérée de la production de l’industrie chimique en France en 2012

Une croissance plus modérée de la production de l’industrie chimique en France en 2012
Au premier trimestre 2012, la production chimique en France s’est redressée de 3,5 % par rapport au trimestre précédent, plus en raison d’un rattrapage consécutif aux baisses enregistrées en fin d’année dernière que d’une croissance significative. En effet, la production reste en retrait de près de 1 % par rapport à celle du 1er trimestre 2011.

Des marchés domestiques peu dynamiques
Le contexte économique en France est atone depuis le début d’année. Les incertitudes sur les dettes souveraines européennes devraient continuer à pénaliser l’activité en France au premier semestre 2012. Les débouchés de l’industrie chimique sont globalement peu porteurs, en particulier dans l’industrie automobile et dans le secteur de la construction A l’inverse, les volumes dans d’autres industries clientes notamment l’aéronautique, l’emballage et l’agroalimentaire pourraient se maintenir.

Des marchés extra-européens plus porteurs
Hors zone euro, l’activité économique est mieux orientée grâce à une demande interne soutenue dans les pays développés (Etats-Unis, Japon) et dans les pays émergents.

Une inflexion plus ou moins marquée selon les secteurs de l’industrie chimique
Tous les secteurs seraient touchés par une croissance moins forte en 2012, mais ceux à destination des marchés industriels devraient davantage s’infléchir.
De par la diversité de ses marchés, la chimie minérale pourrait afficher une hausse de 0,8 % en 2012. Les productions des gaz industriels et des produits inorganiques de base augmenteraient plus faiblement et l’activité des engrais devrait être en légère hausse, bénéficiant de la bonne orientation de la conjoncture agricole.

Le secteur de la chimie organique pourrait connaître une nouvelle année de contraction (de l’ordre de 0,5 % en 2012 après -1,3 % en 2011) en lien avec la dégradation de ses principaux débouchés dans l’industrie et la construction, le secteur de l’emballage et autres biens de consommation compensant un peu.

Après deux années de hausse, l’activité des spécialités chimiques devrait également être moins bien orientée en 2012, en raison du ralentissement attendu dans l’industrie sur le 1er semestre.

Après des niveaux importants de croissance, le secteur des savons, parfums et produits d’entretien ralentirait en 2012.

Gaz de schiste : ouvrir le débat est un enjeu d’indépendance énergétique et de compétitivité industrielle
Alors que les investissements aux Etats-Unis repartent, soutenus en particulier par l’exploitation des gaz de schiste, l’Europe et donc la France sont pénalisées par un prix du gaz plus élevé et par une dépendance accrue vis-à-vis des pays producteurs comparativement à leur partenaire américain.

Évolution en volume, en % par an 2009 2010 2011 Est. 2012 Prév. 2013
Chimie minérale -21 11,4 6,4 0,8 1,8
Chimie organique -8,7 3,6 -1,3 -0,5 1,1
Spécialités chimiques -12,6 4,6 5,1 -1 0,8
Savons, parfums, produits d’entretien -6,7 14,1 10,1 3,5 3,5
Industrie chimique en France -9,5 8,9 5,9 1 2

Source UIC – www.uic.fr

Cet article vous a plu : partagez-le !

Ces articles peuvent également vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut